Le retour au travail peut-il causer de la fatigue visuelle ?

Travail, rentrée et fatigue oculaire

Le mois de septembre est là, synonyme de rentrée et ceci est le signe que les vacances sont belles et bien terminées ! L’été se termine et l’automne pointe le bout de son nez. Nous devons nous adapter aux jours qui raccourcissent et il est courant que la fatigue visuelle apparaisse. Fini la farniente, les petites siestes, la routine du quotidien est de retour avec les longues heures passées devant les appareils numériques et la paperasse. Les écrans, le travail de proximité peuvent affecter la vue mais pas seulement ; en effet votre vision peut aussi être affaiblie après l’été si aucune précaution n’a été prise face au soleil (casquette, lunettes de soleil…)

fatigue visuelle au travail

Quelles sont gènes visuelles lors de la reprise?

La fatigue visuelle et la sécheresse oculaire sont les atteintes les plus courantes se produisant après plusieurs heures devant l'ordinateur.

Fixer longtemps l'écran de l'ordinateur réduit le clignement et ainsi la production de larmes engendrant un dessèchement oculaire, la sensation de sable dans les yeux...

La fatigue visuelle est générée par un effort abusif des muscles des yeux sur une longue période. Nous pourrions comparer cet effort à un marathon, dans ce cas nous comprenons bien que nous puissions être fatigué! La fatigue visuelle se manifeste par des démangeaisons oculaires ou des sensations de brûlures. Souvent les yeux rougissent et la vision devient floue. A cela s'ajoutent régulièrement des maux de tête, des douleurs cervicales, des vertiges.... 

Quelques conseils pour éviter la fatigue oculaire

Voici quelques suggestions pour mieux appréhender la reprise du travail et la fatigue visuelle :

  • Placez votre écran à une distance correcte en vérifiant qu'il soit à la hauteur de vos yeux.
  • N'hésitez pas à augmenter la taille de la police, vos yeux feront moins d'effort
  • Prenez une pause sans portable en regardant le plus loin possible, profitez-en pour boire un café, un thé, faire du yoga des yeux 
  • Clignez régulièrement des yeux, hydratez vos conjonctives avec du sérum physiologique pour éviter la sécheresse et ne vous frottez pas les yeux.
  • travaillez dans un lieu clair avec la lumière naturelle.
  • Programmez un examen visuel chez votre ophtalmologue, la fatigue visuelle peut être un signe de presbytie.
  • Portez des lunettes anti-lumière bleue équipées de verres de repos pour les emmétropes ou avec la correction adéquate en fonction de vos besoins.

 

Comment savoir si j'ai un problème visuel? Faites le test!

Défaut visuel non détecté:

Nous sommes nombreux à avoir un problème visuel même parfois sans s’en apercevoir ! Pour certains, ce déficit visuel peut être faible et suivant les activités quotidiennes à peine perceptible. Par contre pour d’autres, il est plus important mais ces personnes s’étant habituées "à mal voir" pensent qu’ils voient bien !

Les problèmes de vue extrêmement faibles sont fréquents. L’œil et le cerveau s’habituent à cette déficience, c’est pourquoi la grande majorité n'est pas corrigée. Mais la plupart de ces personnes souffrent d’effets secondaires: maux de tête, troubles de la concentration, yeux qui piquent...

problèmes visuels?

Comment savoir si je vois mal:

Voici un petit test rapide dans lequel nous vous poserons quelques questions simples pour savoir si vous avez une excellente vue ou si il est souhaitable que vous consultiez un ophtalmologue.

  • A. Lorsque je conduis, je vois les panneaux de signalisation
  1. De loin, je n'ai pas de problème.
  2. Je dois attendre un peu pour les voir clairement.
  3. Je ne les vois pas avant d’être à leur niveau, c'est un grand effort
  • B. En lisant un livre ou en regardant le téléphone... :
  1. Je le vois bien à 35-40 cm.
  2. Je dois l'éloigner, c'est difficile pour moi de le voir de près.
  3. Je dois l’approcher près de mon visage pour bien voir.
  • C. Quand j'étudie ou passe un certain temps devant un ordinateur, quand je lis :
  1. Je vois bien, mais je fatigue et j'ai souvent des maux de tête 
  2. Je vois flou, je fatigue très vite et travailler me demande un gros effort.
  3. Je n'ai aucun problème pour bien voir.
  • D. Je regarde la télévision :
  1. Très près pour bien voir l'écran.
  2. Ça m'est égal, je vois bien de presque partout.
  3. Je ne suis pas trop loin ni pas trop près.
  • E. Lorsque je fais des travaux de précision :
  1. En général j'ai mal à la tête.
  2. Je n'ai aucune difficulté de vision.
  3. J'ai du mal à bien voir de près.
  • A. 1) 0  2) 2   3) 5
  • B. 1) 0  2) -5  3) 5
  • C. 1) 2  2) -5  3) 0
  • D. 1) 2) 0   3) 2
  • E. 1) - 2) 3) -5

Résultats: maintenant additionnez ou ôtez les points de chaque réponse.

Si le total est négatif vous avez une tendance à l'hypermétropie, c'est à dire que vous avez des difficultés à voir les objets proches. Toutefois votre œil arrive à compenser ce problème ce qui cause des maux de tête, de la fatigue oculaire et souvent une difficulté à la concentration.

Si le total est positif vous êtes certainement myope; les personnes atteintes de myopie ont de difficultés à voir de loin et ont par contre une excellente vision de proximité.

 
 Ceci pourrait vous intéresser :
 

Corriger la myopie

La différence entre hypermétropie et presbytie expliquée

 

Conduite et santé visuelle

Soyez prudents avec vos yeux !

Etre un as du volant n'est pas possible sans une bonne vue! 90% des informations nécessaires à une conduite sécurisante viennent de notre capacité à bien voir. Sur la route des vacances, la vision est essentielle; en effet vous devez rapidement vous adaptez un nouvel environnement. L'intensité lumineuse du soleil, la vitesse et les feux des autres véhicules sont autant de facteurs changeant de vos conditions de route habituelle.